Ekeeee!!!!!!

26 juin 2007

Edito

Eh oui, je me lance à ce nouvel exercice qui ne cesse de croitre tous les jours sur le net tel des mouches attrapées dans les filets de l'araignée.

Qu'est ce qui m'attire? Peut être sauvegarder mes pensées en vue d'une biographie, peut être immortaliser l'actualité si grouillante ces derniers jours, peut être envoyer régulièrement des nouvelles aux personnes qui me sont loin... Mais surement me donner un challenge d'écrire un fois par mois!

Je vous laisse, bonne lecture et n'hésitez à me critiquer car il n'y a que comme cela que l'on progresse isn't it?

Posté par gigi_79 à 21:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 mai 2007

Adios Malabo

Enfin, je suis dans l'avion et je quitte cette ile si romantique laissant dernière moi souvenirs et quelques regrets mais surtout un grand soualgement...

Quelques minutes avant...

Alors que la France est suspendue devant Arlette Chabot et PPDA pour le débat du deuxième tour, je m'engage dans cet aérogare construit pas notre compatriote Bouygues pour enregistrer mes bagages! Oh malheur, j'ai un excédent de 20kg et Air France ne veut rien savoir. Aujourd'hui vous savez vous ne pouvez voyager qu'avec 20kg ni plus ni moins ce qui est extrement pratique lorsque vous partez pour un mission de 12 mois!

Après après avoir payé mes 20 €/Kg, je me fais fouiller par la sécu de l'aéroport puis celle d'Air France et hop un briquet qui traine, on me le prend car c'est devenu une arme de destruction massive puis je m'enclave entre deux mastondontes écossais & texans suintant le pétrole off-shore et pour de pas perdre de mauvaises habitudes, ont descendu tout le stock de J&B de l'A319 !

Enfin j'atterrie à Roissy à 6h00 après une nuit blanche mais un vent de liberté souffle déjà dans les couloirs du terminal 2

Posté par gigi_79 à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2006

De Douala à Malabo ou du paradis à l'enfer

Après avoir quitté le Soudan et son Nil, erré quelques temps en France à rechercher du travail et manifesté contre le CPE en mars dernier, je me suis envolé en juillet (au lendemain de cette malheureuse finale)  pour Yaoundé. La nouvelle entreprise, Razel, pour qui je consacre la majorité de ma journée, m’envoie pour une durée indéterminée au Cameroun pour construire ou plutôt RE-construire des routes. Après 2 mois à Yaoundé et 1 à Douala où j’ai pu progresser dans mon pas de danse de coupé-décalé, la direction a décidé de m’envoyer sur une petite île dans le golfe du Guinée située sur une éponge de pétrole et convoitée par toutes entreprises à l’affut du cash flow facile.

La Guinée Equatoriale

, petit pays de ½ millions d’habitants, s’offre le luxe de construire des autoroutes 2*3 voies, 4 aéroports internationaux prêts à accueillir l’A380, des buildings géants en veux tu en voilà pour ressembler à Dubaï mais oublie aussi de créer des hôpitaux, écoles ou bibliothèques… Certes la croissance est là (à 3 chiffres même) mais le développement à long terme en revanche ne suit pas. Les réserves de pétrole n’étant éternelles _ on estime à 15 ans d’exploitation _  le tourisme ayant peu de chance de connaître le succès des Seychelles _ puisqu’il pleut les 9 mois de l’année_ et l’agriculture (cacao, café…) ayant été laissée à l’abandon pour un métier plus facile, celui de rentier, on imagine facilement la situation de la Guinée à moyen terme. Même le poisson est aujourd’hui importé du Cameroun et du Sénégal !

Pour résumé, Malabo est juste un joueur de Loto qui venait de gagner la super cagnotte et qui claque tout dans une soirée Casino le soir même!

J’ai fait l’expérience en m’aventurant Un soir, en conduisant dans Malabo, je me suis perdu et rapidement retrouvé en face du portail du Palais Présidentiel. Résultat 5h au commissariat central et 2,6 millions F Cfa (4000 Euros) pour me faire sortir et arroser le chef, heu le grand chef d’abord puis le chef, le sous chef… !

Et moi, qu’est ce que je fous ici me diriez vous ? Je remplace un futur retraité qui a été mis gentiment au placard, pour remettre d’aplomb le contrôle de gestion et

la comptabilité.  Ambiance

tendue dans les bureaux, tout le monde se méfie de tout le monde et cherche une mutation au milieu des Guinéen qui eux s’en mettent plein les poches…

Néanmoins les valeurs sures restent, et la fête du Beaujolais a bien lieu à Malabo avec la fille du président. On peut remercier les généreux sponsors des entreprises pétrolières et des travaux publics d’avoir organisés cette petite sauterie.

Posté par gigi_79 à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]